Une courte introduction de MCLIU

Les chargé(e)s de cours et instructeurs(trices) de McGill ont été accrédités en août 2011 comme troisième unité d’AGSEM. Le 17 octobre 2013, le syndicat a voté à l’unanimité afin de permettre au Syndicat des Chargé(e)s de Cours et des Instructeurs(trices) de McGill (SCCIM) de représenter exclusivement les chargé(e)s de cours et les instructeurs(trices) employé(e)s à McGill en transférant leur certificat d’accréditation. En novembre 2013, la Commission de Relation du Travail a transféré cette accréditation à MCLIU, faisant de MCLIU le seul représentant les chargé(e)s de cours et les instructeurs(trices) de McGill.

Comment la campagne syndicale a débuté

Il était évident que les professeurs de McGill étaient sous-payés et ne jouissaient pas des mêmes conditions de travail que les professeurs et les instructeurs d’autres universités du Québec et du Canada. À l’automne 2010, le syndicat a donc lancé une nouvelle campagne afin de syndicaliser les chargé(e)s de cours et instructeurs(trices) de McGill.

Notre cause a été soutenue généreusement par le personnel des syndicats MUNACA et AMUSE, les syndicats étudiants SSMU et PGSS, et une lettre de soutien a été signée par vingt-six professeurs de McGill. Avant même notre accréditation, l’administration de McGill a répondu à notre campagne syndicale en augmentant considérablement les salaires des professeurs et des instructeurs. Ceci n’était pas un acte de gentillesse de la part de l’administration, mais plutôt une tentative de convaincre les enseignants de ne pas se syndicaliser.

En continuant à signer des cartes d’adhésion, les chargé(e)s de cours et instructeurs(trices) ont clairement indiqué à l’administration que leur réaction était un peu tardive, et de plus, que leur salaire n’était pas le seul enjeu. La syndicalisation n’était pas seulement un moyen pour les chargé(e)s de cours de corriger des inégalités de rémunération, mais également un moyen de résoudre les problèmes liés aux conditions de travail auxquels ils étaient confrontés quotidiennement. La campagne syndicale a abouti avec la certification des chargé(e)s de cours et instructeurs(trices) le 30 août 2011.

Depuis ce jour, nous avons progressé et nous avons élaboré une proposition de négociation collective, fruit de plusieurs mois de consultations avec les membres du syndicat ainsi que d’une analyse approfondie des conditions de travail au sein des autres universités québécoises. Nos revendications ont été approuvées à l’unanimité en décembre 2011 lors d’une assemblée générale, et nos demandes concernant l’attribution des cours et la priorité d’embauche ont été approuvées via une écrasante majorité lors d’une deuxième assemblée en février 2012.

Notre première convention collective a ainsi été signée en octobre 2015.